FANDOM


Ligne 12
Moillesulaz <> Palettes via Carouge
Réseau : Réseau de trams
Exploitant : TPG
Ouverture : 19 juin 1862
Extension : déc. 2008
Matériel roulant : Duewag-Vevey
Arrêts : 30
Longueur : 10,4 km
Communes desservies : Thônex, Chêne-Bougeries, Genève, Carouge, Plan-les-Ouates, Lancy
Connexions : 123456
7810111415
19212223AD
TAC 1 TAC 2
La ligne 12 est exploitée en tramway et relie l'arrêt Moillesulaz à l'arrêt Palettes à Lancy. Elle dispose d'un terminus partiel : Carouge du côté de Palettes.

PrésentationModifier

La ligne 12 dessert les communes de Thônex, Chêne-Bougeries, Genève, Carouge, Plan-les-Ouates et Lancy.

Son terminus est situé à la limite de la commune de Gaillard, en France, au niveau de la douane de Moillesulaz (orthographié Moëllesulaz en France).

C'est la seule ligne du tramway de Genève qui n'a jamais cessé d'être exploitée : elle a été ouverte en 1862 entre la place de Neuve et le Rondeau de Carouge


TracéModifier

PlanModifier

12.jpg

StationsModifier

Station Communes Correspondances
o Moillesulaz Thônex TAC 1 TAC 2
o Graveson Thônex C TAC 1
o Peillonnex Chêne-Bougeries 31
o Gare de Chêne-Bourg Chêne-Bougeries TAC 1
o Place Favre Chêne-Bougeries 31
o Chêne-Bougeries Chêne-Bougeries 34
o Grange-Falquet Chêne-Bougeries
o Ermitage Chêne-Bougeries
o Grange-Canal Chêne-Bougeries, Genève
o Amandolier Genève 21
o Roches Genève
o Villereuse Genève
o Terrassière Genève 15
o Rive Genève 23568103336AEG
o Molard Genève 251036
o Bel-Air (Cité) Genève 245710141936D
o Place de Neuve Genève 736
o Plainpalais Genève 115
o Pont d'Arve Genève 1
o Augustins Genève 35
o Blanche Genève
o Armes Carouge 1121
o Marché Carouge 1121
o Ancienne Carouge
o Carouge Carouge 41424445
o De Staël Carouge, Lancy
o Bachet-de-Pesay Lancy 4224246D
o Trèfle-Blanc Lancy, Plan-les-Ouates
o Pontets Lancy 22
o Palettes Lancy 15222342

ExploitationModifier

Matériel roulantModifier

C'est la seule ligne à être exploitée avec les tramways uni-directionnels Duewag-Vevey. Il circulent toujours en UM ("unité multiple") afin d'augmenter la capacité.

Services partielsModifier

La ligne connaît 2 branches : Gare de Chêne-Bourg (desservie par 4 courses aux heures de pointe du matin et après 21 h) et Moillesulaz, qui conserve une grande partie du trafic en journée.

De l'autre côté, on compte 3 terminus partiels : Augustins, Carouge et Palettes.

FréquencesModifier

  • à venir...
  • La desserte de l'arrêt Gare de Chêne-Bourg, elle est relative aux travaux de CEVA. Les trams font terminus à Gare de Chêne-Bourg lors de l'arrivée d'un train TER Rhône-Alpes en provenance d'Annemasse. Les horaires de départ des trams sont les suivants 6h33, 7h33, 8h04, 8h33 (aux heures de pointe).

HistoireModifier

1862 : Du tramway hippomobile au tramway à vapeurModifier

La ligne 12 a été ouverte le 19 juin 1862 entre la Place de Neuve et le Rondeau de Carouge. Les véhicules étaient tractés par des chevaux sur des rails à écartement normal (1435 mm). Le 5 août 1876, avec la création de la Compagnie des Tramways de Genève (CTG), la ligne est prolongée de la Place de Neuve au carrefour de Rive et la fréquence est portée à 7'30 sur l'axe Carouge – Rive ce qui prouve que ce mode de transport est apprécié des genevois.

Dès 1881, la CTG introduit les trams à vapeur sur une nouvelle section entre Carouge et Chêne-Bourg. En 1882, la ligne est prolongée jusqu'à la douane de Moillesulaz. L'expansion est très rapide car la ligne 12 poursuit son chemin jusqu'à Annemasse en 1883 et même jusqu'au train à crémaillère du Salève en 1892.

1885 : L'électrification et l'apogée du réseau de tramsModifier

Après la découverte de l'électricité, la traction électrique est reconnue bien plus avantageuse que les tractions à vapeur et hippomobiles. En 1885, les travaux d'électrification battent leur plein sur la ligne 12 entre Carouge et Moillesulaz. La section de Moillesulaz à Etrembières restera exploitée par des trams à vapeur et celle de la place du Molard à la gare Cornavin en traction hippomobile, car le pont du Mont-Blanc n'est pas assez solide pour voir passer des rames électriques.

Le 11 août 1899 naît la Compagnie genevoise des tramways électriques (CGTE), créée pour réorganiser et développer le réseau des transports publics. Une campagne de modernisation du réseau débute : le réseau passe de l'écartement normal à l'écartement métrique, une grande partie du réseau de trams est électrifiée, de nouveaux véhicules sont mis en service... À partir du début du 20ème siècle, le tramway est en déclin par rapport à l'automobile, seule la ligne 12 subsiste, elle est cependant limitée à la douane de Moillesulaz. Toutes les autres lignes sont remplacées par des trolleybus ou des autobus.

1977 : Une nouvelle modernisation pour la ligne 12Modifier

À partir de 1970, le trafic automobile croît sans cesse à Genève et la question des transports publics est posée. Le 1er janvier 1977, les Transports publics genevois (TPG) remplacent la CGTE. C'est alors une deuxième vague de modernisation du réseau qui débute.

Dans le début des années 1990, après la création des TPG, le tramway devient une alternative intéressante face à la voiture. La ligne 12, seule survivante du réseau de la CGTE, sera la première à être revue et corrigée : double voie sur l'intégralité du parcours de Moillesulaz à Carouge, services au kiosque du rond-point de Rive...

S'en suivent de nombreuses extensions de la ligne : du Rondeau de Carouge au Bachet-de-Pesay en 1992 puis de ce même arrêt aux Palettes en 2008.

Elle est conservée à l'identique lors de la restructuration du 11 décembre 2011 mais devient l'unique ligne à desservir les branches de Moillesulaz et de Carouge (au lieu des lignes 12, 16 et 17 vers Moillesulaz et 12, 13 et 13 vers le Bachet).

AvenirModifier

Plusieurs extensions sont enviségées, à un stade plus ou moins avancé :

De Moillesulaz à AnnemasseModifier

à venir...

Du Bachet-de Pesay à Plan-les-Ouates et St-JulienModifier

Dans le cadre du projet d'agglomération franco-valdo-genevoise

à venir...

De Moillesulaz à Mon Idée—Communaux d'AmbillyModifier

Nouveau quartier Mon Idée—Communaux d'Ambilly (MICA), desservi actuellement par les lignes C et 31

à venir...

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard